FAQ

Quelles données puis-je collecter ?

Harfang offre une capacité d'emport de 10kg pour la charge utile. Cela permet une large variété de capteurs.

Nous nous adaptons aux besoins et champs de compétences du client :

Si celui-ci possède et opère des capteurs, nous pouvons les intégrer sur le ballon, qui sert simplement de vecteur.

Si le client a besoin d’une solution clé en main (opération du ballon + captation des données + traitement de celles-ci), nous pouvons développer une solution sur mesure notamment grâce aux partenariats que nous avons noués avec des entreprises ayant une expertise dans la collecte et le traitement de données. N’hésitez donc pas à nous contacter si vous avez des besoins spécifiques, nous étudierons avec vous les solutions que nous pouvons développer.

Pourquoi utiliser Harfang plutôt qu'un hélicoptère/drone/avion ?

Harfang allie toutes les fonctionnalités essentielles à la collecte massive de données : endurance, charge utile importante, vol stationnaire, coût faible, tout en respectant l'environnement. Des performances qu'aucun autre vecteur n'offre !

tableau comparatif.jpg
Que dit la réglementation sur les vols ?

Nous avons étudié la réglementation essentiellement en France mais souhaitons effectuer des vols dans tous les pays les autorisant.

Aujourd’hui, en France, nous sommes soumis à la même réglementation que les drones. Il s’agit donc de faire des vols pilotés à vue en dessous de 120 mètres de hauteur. Cette réglementation nous permet d’opérer de manière satisfaisante pour la plupart des applications.

 

Cependant, notre solution présente encore plus d'intérêt avec des vols autonomes de longue durée qui permettent d'exploiter au mieux l'autonomie supérieure de Harfang.

Aujourd'hui, de tels vols doivent faire l'objet de dérogations ne permettant pas la souplesse d'emploi que nous visons.

Nous cherchons donc à obtenir des dérogations spéciales nous donnant plus de souplesse, et travaillons dans cette optique avec la DGAC.

Harfang est-il sûr ?

La sécurité est au cœur du développement de nos ballons. C'est une priorité à la lumière de laquelle nous étudions chaque choix.

 

Des enjeux importants sont liés à l'emploi du dihydrogène.

Nous employons pour l'enveloppe des matériaux antistatiques et ignifugés.

Même en cas de perçage de l'enveloppe, le ballon reste sûr : l'enveloppe est pressurisée, ce qui empêche la rentrée d'oxygène atmosphérique et la formation d'un mélange O2 / H2 inflammable.

Il n'y a pas de source de chaleur élevée à bord du ballon, les décharges électriques sont rendues impossibles par l'emploi de matériaux antistatiques, le dihydrogène ne peut donc pas s'enflammer s'il fuit.

En raison de sa densité très faible, le dihydrogène s'échappe dans l'atmosphère et ne peut s'accumuler à bord du ballon.

Que se passe-t-il si le ballon rencontre une panne ? (électronique, moteur, pile à combustible)

 

La redondance des moteurs permet de contrôler le ballon même en cas de perte d'un moteur.

En cas de panne de la pile à combustible, ou de manque d'hydrogène pour l'alimenter, une batterie de secours permet d'alimenter le ballon pendant plusieurs minutes, le temps de le poser.

Le ballon est légèrement plus dense que l’air (quelques centaines de grammes de différence au total), si laissé inactif il retombera très doucement au sol - comme un ballon de baudruche.

Que se passe-t-il si le ballon se déchire ?

 

Nous avons développé un matériau très résistant et robuste, rendant extrêmement improbable ce cas de figure.

Si malgré tout le ballon se déchirait, la nacelle et le ballon se désolidariseront, laissant le ballon libérer l'hydrogène loin du sol. La nacelle descendrait alors sous parachute et toucherait le sol à une vitesse faible.


 

Le ballon est également équipé de systèmes de sécurité (soupapes, capteurs de pression, de température, télémétrie, évitement d'obstacle, etc), et son enveloppe réfléchit les ondes radar, le rendant très visible par les aéronefs et le contrôle aérien.

Quid des conditions climatiques ?

Notre ballon est conçu pour pouvoir opérer sous la pluie, la grêle et dans des températures allant de 5 à 35°C.

 

Les ballons dirigeables, de par leur taille, sont assez sensibles au vent. Afin d'assurer la meilleure résistance au vent possible, Harfang est puissamment motorisé et dispose d'une architecture lui assurant réactivité et stabilité.

Nous pouvons opérer notre ballon de manière optimale lorsque les vents n’excèdent pas 30 km/h de manière continue. Cela permet d’opérer 80% des jours de l'année en France métropolitaine.

A terme nous construirons des dirigeables de plus en plus robustes pour opérer 90 % des jours de l’année dans toutes les régions du globe.